Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/VIE DE LA SOCIETE/Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013

28/05/2014 - Lu 1217 fois
Sud-Ouest / Jean-Claude Faure
Le Résistant

 

Les Amis de Sainte-Foy font l’histoire

  

 

 

Les Amis de Sainte-Foy font l’histoire
Le bureau : Suzy Chassagne, Danièle Provain, Maryse Deshayes, Jacques Puyaubert, Jean Millepied, Jeanne Vigouroux.© PHOTO 
PHOTO J.-C. F.
R

éunis autour de leur président Jacques Puyaubert, les Amis de Sainte-Foy et sa région ont mis en exergue leurs actions menées en 2012 et leurs projets phares pour 2013. Notamment la parution de leurs deux cahiers annuels, et particulièrement du n° 100 réalisé autour de l’exposition « Sainte-Foy d’hier, commerce et artisanat », qui ont été plébiscités par les lecteurs. Et l’exposition en elle-même qui s’est déroulée fin novembre, salle Paul-Broca, a été appréciée par 670 visiteurs sur une semaine.

Une réunion fructueuse s’est également tenue le 19 avril dernier entre les cinq sociétés historiques du Pays foyen : le Centre d’études et de recherches historiques et préhistoriques, le musée du Pays foyen, la Société d’histoire du protestantisme de la vallée de la Dordogne, Mémoire du Fleix et les Amis de Sainte-Foy et sa région. Il a été convenu de réaliser une plaquette et un agenda communs, de faire un effort de coordination entre les initiatives respectives, et de communiquer des informations entre les cinq associations, sur les blogs et les sites Web de chacun.

Congrès régional en octobre

L’équipe chargée du suivi du site Web s’engage à écrire un éditorial mensuel, à scanner les numéros de la revue 84 à 87, à faire le catalogue des numéros 78 à 97 et à réaliser le catalogue intégral. Les Amis de Sainte-Foy participeront à la prochaine Fête à Léo le 23 juin au départ de Pineuilh. Mais le gros morceau restera l’accueil du 66e congrès de la Fédération historique du Sud-Ouest (FHSO) dans la bastide, les 12-13 octobre prochain, avec pour thème « L’Aquitaine révoltée ». Une seule fois auparavant, Sainte-Foy avait accueilli la FHSO, en 1966, sous l’égide de Jean Corriger, fondateur des Amis de Sainte-Foy.

Le comité scientifique désigné par la FHSO est formé de Dominique Pinsolle, Jacques Puyaubert et Mathieu Servanton. Le comité d’organisation foyen est formé de Jacques Puyaubert, Claude Schwob, Maryse Deshayes, Jeanne Vigouroux, Danièle Provain, Suzy Chassagne, Simone Vergnaud et Christian Chaugier. Le musée du Pays foyen et le Cerph ont décidé de participer activement aux préparatifs. « Notre politique désormais est bien définie ; il s’agit de mener recherche historique et travail de mémoire en parallèle, de maintenir une revue de qualité, d’associer le plus possible les adhérents ; elle doit être poursuivie en 2013 avec un point d’orgue, le congrès de la FHSO d’octobre », soulignait Jacques Puyaubert.

 

 

 

Le nouveau cahier des Amis de Sainte-Foy 

 

 

 

Le nouveau cahier des Amis de Sainte-Foy
Laura Vieillefond, 96 ans, a témoigné de son passé de secouriste pendant la bataille de Sainte-Foy, en 1944.© PHOTO 
PHOTO J.-C. F.
L

e numéro 101 de la Société vient de sortir, intitulé « Jules Steeg », une figure de la moitié du XIXe siècle du Pays foyen. Un pasteur de l’Église réformée qui a joué un rôle non négligeable dans l’instauration de l’école obligatoire laïque et gratuite, qui entrera en politique pour être élu député de la 3e circonscription de Gironde.

Un cahier passionnant, fruit de recherches historiques menées par des membres. Tout un travail de mémoire « qui nous donne la responsabilité de perpétuer l’identité de Sainte-Foy au sens large et de mieux faire émerger l’histoire de la cité et de sa région », explique le président Jacques Puyaubert.

Dans ce numéro figure un hommage à Henri Besson-Imbert, l’inspecteur Jean-Reclus (XIXe), l’histoire de la coopérative fruitière de Port-Sainte-Foy, Valcodor (1956-1967), l’histoire de la famille Pellegrue (XVe siècle), le témoignage de Laura Vieillefond, une jeune secouriste au cœur de la bataille de Sainte-Foy (15-17 août 1944).

Un travail de mémoire

« La fonction des Cahiers est d’abord de faire émerger l’histoire de la cité et de sa région, de revisiter le passé proche, de mieux faire connaître les grandes personnalités », précisent les Amis. « Il s’agit de mener recherche historique et travail de mémoire en parallèle, de maintenir une revue de qualité, d’associer le plus possible les adhérents. »

La coopérative fruitière Valcodor de Port-Sainte-Foy est aussi largement évoquée. « Elle est fondée le 31 juillet 1959. Pendant trente années, plus de 5 000 tonnes de fruits y ont été traités annuellement et expédiés en France, en Europe et au Moyen-Orient », raconte le président. L’article est consacré au lancement de cette grande entreprise, avec ses pionniers dont Charles Sinsout. Conseiller général du canton de Vélines pendant quarante ans (1931-1971), sénateur de la Dordogne (1959-1985), Charles Sinsout est avant tout un élu de terrain qui fut un véritable pionnier de la modernisation du monde agricole qu’il a faite sienne dès les années 1920.

Plus d’informations : Site Internet www.saintefoylagrandehistoire.com. Le cahier 15 euros, au siège social 102 rue de la République, 33220 Sainte-Foy-la-Grande. E-mail : contact@saintefoylagrandehistoire.com

 
 
 
 

Des Justes foyens

 

Des Justes foyens
Anita Guilhem, honorée au mémorial de la Shoah au nom de sa mère.© PHOTO 
PHOTO OLIVIER PIGEAUD
L

undi, a eu lieu, à l'auditorium du Mémorial de la Shoah à Paris, la reconnaissance comme Justes parmi les nations de trois Foyens qui, en août 1944, ont protégé et accueilli les quatre membres de la famille Bloch, Alsaciens de confession juive réfugiés à Sainte-Foy.

Il s'agit d'Assunta Guilhem, voisine des Bloch qui les a sauvés lors d'une rafle, et de Pierre Jay et son épouse Jacqueline, née Trocmé, qui les ont accueillis jusqu'à la libération de Sainte-Foy dans leur propriété de Rabouchet, sur les hauteurs de Pineuilh. C'est la fille d'Assunta Guilhem, Anita Guilhem, Foyenne elle aussi, qui a reçu au nom de sa mère la médaille et le diplôme. Ceux des Jay ont été remis à Alice Gastambide Jay, leur fille, qui habite Paris.

Venus de Jérusalem et Londres

La cérémonie reconnaissait aussi comme Justes Marc Montuset, qui avait auparavant aidé la famille Bloch, et Émile et Jeanne Pasquette, qui avaient accueilli pendant toute la guerre quatre enfants juifs à Cosne-sur-Loire.

Le directeur du Mémorial de la Shoah, Jacques Fredj, Catherine Vieu-Charier, adjointe au maire de Paris, Viviane Saül et Pierre Osowiechi, du comité français de Yad Vashem, et Yron Gamburg, représentant l'ambassadeur d'Israël en France, ont expliqué le sens et l'importance de cette reconnaissance, pour le présent et pour l'avenir.

Le moment le plus émouvant fut la prise de parole d'une partie des personnes sauvées ou de leurs descendants. Six descendants de M. et Mme Bloch étaient venus spécialement de Jérusalem et Londres, représentant leur mère et grand-mère Nelly Lysek, née Bloch qui n'avait pu venir de Suisse pour raisons de santé.

C'est le cahier 1996-1997 des Amis de Sainte-Foy, consacré aux Juifs à Sainte-Foy de 1939 à 1945, qui a permis à Mme Lysek de renouer avec les Foyens qui, en 1944, l'avaient protégée et accueillie, ainsi que sa sœur et ses parents.

 

pour consulter le N° 96-97 cahier n° 2 et  1  vous pouvez cliquer ici


 
 
 
 

Le Résistant   03 octobre 2013

 
 
 

Sud-Ouest   07 octobre 2013

Les Commentaires

Aucun commentaire
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | addicious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |