Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/PORTRAITS/Léo Drouyn/Léo Drouyn (1816 - 1896)

Léo Drouyn (1816 - 1896)

19/11/2014 - Lu 1762 fois
Article Alain Morel

 

 

Né François Joseph Léo Drouyn à Izon le 12 juillet 1816, il est le fils de François Drouyn, lieutenant de vaisseau de la marine royale et directeur  militaire du port de Bordeaux, et de Marie Bontemps de Mensignac. Après des études au collège royal de Nancy, il suit des cours de peinture à Bordeaux et se marie le 28 août 1838 avec Anne Montalier. De 1840 à 1842, il part à Paris, où il apprend la technique de la gravure à l'eau forte. De retour à Bordeaux, il s'intéresse aussi aux recherches archéologiques et va parcourir la campagne girondine. Peintre, dessinateur, aquarelliste, aquafortiste,  il dessine beaucoup de monuments et de paysages d'Aquitaine.

Il fait plusieurs visites dans  la région foyenne, notamment pour son ouvrage paru en 1865 La Guyenne militaire

-Octobre 1856 La Roquille, Margueron. 

-Septembre 1860  Sainte-Foy-la-Grande, Pineuilh, Riocaud, Pellegrue.

-Mai 1864 Sainte-Foy-la-Grande.

-Mai 1867  Pellegrue, Massugas, Landerrouat, Listrac-de-Durèze.

-Juin 1871 Eynesse, Caplong, Les-Lèves-et-Thoumeyragues, Pineuilh, Saint-André-et-Appelles, Saint-Quentin-de-Caplong, Ligueux, Margueron.

-Septembre 1878  Pellegrue, Massugas.

-Septembre 1879 Eynesse.

 

Élu président de l'Académie Bordeaux en 1872, Léo Drouyn est décoré en 1877 des palmes d'officier d'académie et en 1884 des palmes d'officier de l'instruction publique. Il meurt à Bordeaux le 4 août 1896, Il est inhumé au cimetière de la Chartreuse dans la sépulture de la famille d'Anglade.

 

 

 

 

Cet artiste girondin a réalisé au cours de sa vie plus de 1500 gravures et des milliers de dessins. Il a su minutieusement reproduire, à son époque, les paysages et les bâtiments du Grand Sud-Ouest. Ses témoignages, tant sur le plan architectural qu'historique, sont d'une richesse inestimable sur l'aspect et l'état de conservation de nos villes et monuments au XIXe siècle.

Les dessins et gravures sur les communes de Pellegrue, Sainte-Foy, Eynesse et Listrac-de-Durèze, sont reproduits dans l'ouvrage (consultable à la bibliothèque de Sainte-Foy-la-Grande):

 

 Léo Drouyn et L'entre-deux-Mers oriental, les albums de dessinsVolume 7, Éditions de l'Entre-deux-Mers - CLEM/AHB, 2001.

 

 

 

 

Sources iconographique et documentaire:

gallica.bnf.fr  (Bibliothèque Nationale de France) «Léo Drouyn», L'Artiste, journal de la littérature et des beaux-arts, Tome III,pages 41 à 56, Paris, 1892, Paul Bonnefon.

- Léo Drouyn et l'entre-deux-Mers oriental, Vol. 7,Éditions de l'Entre-Deux-Mers -CLEM/AHB, 2001.

- Archives départementales de la Gironde.

- site internet de la mairie d'Izon rubrique Patrimoine: les izonnais célèbres.

 

Les Commentaires

Aucun commentaire
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | addicious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |
Article précédent : Erratum cahier n°1 1993Article suivant : Sommaire