Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/PORTRAITS/Paul Corriger/Paul Corriger (1923 - 2009)

Paul Corriger (1923 - 2009)

21/10/2014 - Lu 3196 fois
Article Alain Morel

                                                                                                                                                                                           

                                                                      Acte de naissance N°21 

né le 19 mars 1923 à 9H du matin à Sainte Foy la Grande

de Jean CORRIGER 23 ans,  Instituteur 

et de  Marie Marguerite CLARY 25 ans,  sans profession

mariés,  domiciliés 35 rue de la République à Sainte Foy la Grande.

  

Paul CORRIGER, né le 19 mars 1923 à Sainte Foy la Grande, est l'aîné d'une fratrie de cinq enfants. En 1941, il fait son apprentissage de décorateur en porcelaine à Limoges aux établissements Bernardaud et y suit des cours de dessin à l'École Nationale des Arts Décoratifs. Fin 1945, il se rend  à Paris pour parfaire sa technique. Paul rencontre d'autres artistes, comme le céramiste Pouchol, et la cuisson de la matière qui permet de révéler les couleurs devient sa passion. Il revient en Pays foyen et ouvre son atelier dans la maison familiale. Le premier four est installé et sa production commence en 1947. 

Paul Corriger acquiert et restaure un bâtiment moyenâgeux, l'un des plus vieux de la bastide foyenne, au 43 de la rue Pasteur où il travaille à partir de 1953, année de son mariage avec Nina qui décède l'année suivante le 21 juin 1954. Les expositions s'enchainent et la notoriété commence a dépasser les frontières de sa ville. Paul se remarie le 23 juillet 1956 avec Anna Osnovine, ils ont deux enfants Yves et Jean-Jacques.

Ses oeuvres  sont d'abord des céramiques figuratives aux couleurs très lumineuses, puis au milieu des années 60 il commence a modifier son style et ses compositions deviennent  beaucoup plus abstraites. Son travail est largement reconnu au-delà des frontières de sa ville natale et récompensé lors de salons ou d'expositions internationales, comme Paris, Florence en 1962, Faenza en 1963, ou Vallauris en 1966. En 1997, lors de son jubilé, son ami l'artiste émailleur Raymond Mirande lui rend hommage par ces mots: « Ce soir nous saluons en vous, Paul Corriger, l'artisan, l'artiste, l'ami du feu. Il y a cinquante ans, vous allumiez la première étincelle de votre four. D'une étincelle à l'autre votre flamme ne s'est jamais éteinte.» 

À l'âge de 86 ans, dans une maison de retraite de la Fondation John Bost à La Force, Paul Corriger s'éteint le 18 janvier 2009 en laissant une oeuvre reconnaissable, riche et originale.

 

  

 

En témoignage, on peut encore aujourd'hui, admirer ses fresques qui ornent les murs des bâtiments publics de la ville de Sainte Foy la Grande, comme la gare, la poste, l'hôpital et le lycée.

 

                 

                   (photo granitantiks35)                              (photo Alain Morel)      

 

                         

                                      École primaire d'Eynesse (photo Alain Morel)

           

 

                                     

                                                                          (photo Alain Morel)               

 

               

                                            La gare (photo Alain Morel)                                                 

 

     

                                                                         La poste (photo Alain Morel)

 

                                            

                                          L' hôpital (photo Alain Morel)                           

 

 

                                      Le lycée Élisee Reclus (photo Alain Morel)

 

 
 
                                                                              Piscine de la maison Pic à Bergerac
 
 

 

Sources et documents consultés:

 

- Mairie et Archives municipales de Sainte Foy la Grande

- «Un artiste au coeur de la cité foyenne: Paul Corriger», Les Amis de Sainte-Foy et sa région, Revue N° 100 cahier n° 22012, Jacques Puyaubert  

- Paul Corriger: ses réalisations artistiques émaillées dans l'architecture, mémoire de maîtrise UFR Lettres et Arts sous la direction de Marc Saboya, 1995, Isabelle Berleur

Les Commentaires

Aucun commentaire
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | addicious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |
Article précédent : Note de lecture "Clovis - de l'histoire au mythe"Article suivant : Sommaire